Omega3Phyt – complément alimentaire naturel omega3

Omega3Phyt – Complément alimentaire naturel omega3

Soutien des fonctions cérébrales et intellectuelles

« 27 % d’OMEGA 3 »


PRINCIPALES INDICATIONS : Prévention générale – Rééquilibrage des métabolismes divers – Protection des facultés mentales – Stress –  Intégrité du système de défenses – prévention cardio-vasculaire –  Déclin cognitif

L’huile de Krill, contenu dans Omega3Phyt, constitue une source très importante de phospholipides, d’antioxydants et de deux acides gras Oméga-3 polyinsaturés, l’EPA et le DHA. Elle contient également de la choline (flavonoïde). Les phospholipides aident à maintenir un bon fonctionnement cérébral et intellectuel.

Les phospholipides sont des composants essentiels des membranes cellulaires : ils filtrent les toxines et protègent contre les phénomènes d’oxydation (radicaux libres).

Principaux composants du produit :

Cliquez sur un composant pour voir d'autres produits avec le même composant

Sélectionnez

Omega3Phyt

A partir de: 37.00 

Soutien des fonctions cérébrales et intellectuelles

Clear

Description du Produit

Fonctions cérébrales, intellectuelles, OMEGA 3, facultés mentales, Stress, système de défenses, prévention, cardio-vasculaire, Déclin cognitif, huile de Krill, phospholipides, antioxydants, acides gras Oméga-3 polyinsaturés, EPA, DHA, choline, flavonoïde, membranes cellulaires, toxines, oxydation, radicaux libres, Extrait lipidique, crustacés Krill de l’Antarctique, Euphosia Superba, acides gras, cholestérol, chocs émotionnels, gênes articulaires, mobilité, Omégakrill, hyperactivité, déficiences d’attention, mauvais cholestérol, triglycérides, LDL, bon cholestérol, acides gras essentiels, dioxines, vitamine E, alpha-tocophérol, antioxydant, EPA/DHA, alpha-tocophérol, Oméga-6, huile d’olive, oméga-9, circulation, métabolisme des sucres, sucres, Santé mentale, apprentissage, mémorisation, troubles de l’humeur, ils améliorent les problèmes de personnalité, pertes de mémoire, hyperactivité enfantine, problèmes articulaires, souplesse articulaire, articulation, hypersensibilités, hyperréactions, épaississement liquides circulants, acides gras mono-insaturés, acide oléique, colza, acides gras saturés, acides gras mono-insaturés, acides gras poly-insaturés, acide linoléique, ω6, ω3, acide α-linolénique, triglycérides, énergétique, efforts, membranes cellulaires, éicosanoïdes, enzymes, vitamines B3, B6, C, E, minéraux, magnésium, zinc, acide éicosapentanoïque, acide docosahexanoïque, facultés intellectuelles, rétine, informations visuelles, femmes enceintes,

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Be the first to review “Omega3Phyt”

  Suivi Colissimo

  • Livraison Rapide Europe : 48 -72 hrs
  • Livraison Gratuite à partir de 100€

  • Paiements Sécurisés SSL 128 bits
  • Règlement CB - Paypal (Visa, Mastercard, Amex)

Tous les produits ViaPhyt sont certifiés :

  100% naturels
Sans OGM
Sans Gluten
Sans Lactose
Sans Sucre Ajouté

L’huile de Krill constitue une source très importante de phospholipides, d’antioxydants et de deux acides gras Oméga-3 polyinsaturés, l’EPA et le DHA. Elle contient également de la choline (flavonoïde).

Les phospholipides aident à maintenir un bon fonctionnement cérébral et intellectuel. Les phospholipides sont des composants essentiels des membranes cellulaires : ils filtrent les toxines et protègent contre les phénomènes d’oxydation (radicaux libres). Les EPA et DHA contribuent à entretenir une bonne circulation et un niveau normal de cholestérol. Un apport équilibré en EPA et DHA aidera l’organisme à mieux gérer les chocs émotionnels et les différents stress.

Sa richesse en antioxydants aide à réduire les gênes articulaires et optimise la mobilité.

On a également observé qu’une consommation régulière d’Oméga3Phyt présente un intérêt pour atténuer l’hyperactivité et les déficiences d’attention.

Ce produit de haute qualité est dépourvu de métaux lourds, dioxines et autres allergènes.

Il ne subsiste aucun doute quant au rôle préventif des Oméga – 3 par rapport aux grands problèmes de santé physique et intellectuel des populations actuelles, à la condition de sélectionner sérieusement ceux-ci d’un point de vue qualitatif.

Modification de notre régime alimentaire… Depuis 4 millions d’années, les hommes sont des chasseurs – cueilleurs. Le menu paléolithique était composé de poissons, de viandes ainsi que de fruits et de végétaux. Notre patrimoine génétique s’est donc adapté à l’équilibre en acides gras essentiels des plantes et des animaux sauvages. Progressivement, la consommation de poissons et de végétaux a diminué au profit des céréales, du pain et des produits laitiers. Du fait de cette modification progressive de notre régime alimentaire, on ne trouve presque plus d’oméga-3 dans nos assiettes.

Faut-il manger du poisson ou prendre des suppléments d’oméga-3 ? Plusieurs problèmes se posent avec le poisson. Premièrement, tout le monde n’est pas prêt à consommer minimum 3 fois par semaine du maquereau ou du hareng. Deuxièmement, beaucoup de poissons, comme le saumon, sont des poissons d’élevage qui contiennent moins d’oméga-3 que les poissons sauvages. Troisièmement, les poissons sauvages sont des éponges à toxiques et concentrent dans leurs chairs la pollution (mercure) de nos mers et de nos rivières. Finalement, la prise d’oméga-3 sous forme de complément alimentaire est la solution la plus simple, et surtout la plus efficace à condition de trouver un produit de qualité.

Comment bien choisir un supplément d’oméga-3 ? De nombreuses sociétés de produits naturels proposent aujourd’hui des compléments nutritionnels contenant des oméga-3 à base d’huile de poissons. Voici la liste des critères essentiels pour être certain de bénéficier d’un produit de qualité :

– L’huile de poissons doit être riche en oméga-3 (minimum 70 %)

– Le rapport idéal entre EPA et DHA est 70/10, car la plupart des effets bénéfiques sont attribués à l’EPA.

– L’huile doit être porteuse d’un label de qualité et donc garantie sans dioxines ou métaux lourds.

– Elle doit contenir de la vitamine E, mais sous forme d’alpha-tocophérol plutôt que sous une autre forme, car c’est l’antioxydant majeur au niveau des membranes cellulaires, ce qui permet d’éviter l’oxydation des oméga-3 à l’intérieur de l’organisme.

Il est donc important d’étudier attentivement les étiquettes des produits que vous consommez. Parmi les nombreux compléments alimentaires à base d’oméga-3 vendus dans le commerce, il est navrant de constater que beaucoup d’informations sont occultées, ou oubliées (le rapport EPA/DHA, la provenance de l’huile et le type de vitamine E utilisée).

Omega3Phyt regroupe toutes les qualités précitées c’est-à-dire qu’il contient 90 % d’oméga-3 de qualité garantie avec un rapport EPA/DHA = 70/10, et de la vitamine E sous forme alpha-tocophérol.

Comment retrouver l’équilibre Oméga-3/Oméga-6 ?

– Il est conseillé tout d’abord diminuer sa consommation d’oméga-6, ce qui n’est pas facile puisque notre alimentation moderne en contient énormément. Il faut éviter au maximum la plupart des huiles végétales (arachide, tournesol, carthame, maïs) au profit de l’huile d’olive (oméga-9).

– Il est conseillé d’augmenter sa consommation d’oméga-3, ce qui n’est pas facile non plus puisque notre alimentation moderne en contient très peu. Outre les huiles de lin et de périlla (difficiles à trouver et chères pour une utilisation quotidienne en tant qu’huile alimentaire), on trouve des oméga-3 dans certains légumes verts comme le pourpier et la roquette, et surtout dans la chair de certains poissons gras comme le saumon, le thon, la sardine, le maquereau et le hareng.

Les effets prouvés des Oméga-3 ... Il est désormais admis scientifiquement que ces acides gras essentiels spécifiques présentent des propriétés intéressantes. Indications de Omega3Phyt :

– Prévention des problèmes de circulation : L’oméga-3 présente une action favorable sur la fluidité et l’efficacité du système de circulation, ainsi que sur l’élasticité des canaux, sur l’équilibre des taux de cholestérol et de triglycérides circulants, ainsi que sur les troubles du rythme. Tout ceci ayant été démontré par des centaines d’études cliniques.

– Prévention grâce au maintien du bon fonctionnement du système de défense : L’action préventive des oméga-3 s’étend à l’ensemble des problèmes de dégénérescence et d’usure de l’organisme.

– Régularisation du métabolisme des sucres : Les acides gras oméga-3 rendent les membranes cellulaires plus fluides et les dotent d’une perméabilité adéquate. Cela entraîne une augmentation du nombre de récepteurs aux substances régissant les taux de sucres circulant, ainsi la pénétration des sucres dans les cellules s’effectue en quantité idéale.

– Santé mentale : De très nombreuses études cliniques ont permis de démontrer que les oméga-3 augmentent les facultés d’apprentissage et de mémorisation. Ils permettent de diminuer le nombre et la gravité des troubles de l’humeur, ils améliorent les problèmes de personnalité, diminuent les pertes de mémoire directement reliées à un problème de santé et améliorent les problèmes d’hyperactivité enfantine.

– Autres problèmes articulaires gênants : Une augmentation de la consommation d’oméga-3 associée à une réduction des oméga-6 diminue le risque et/ou réduit la sévérité de nombreux problèmes touchant le système locomoteur et réduisant la mobilité et la souplesse articulaire.

– La consommation régulière et suffisante d’oméga-3 permet aussi de réduire les hypersensibilités et les hyperréactions occasionnées par divers facteurs (poils d’animaux, pollen, aliments…) et qui peuvent se traduire au niveau de la peau, par des difficultés à respirer et bien d’autres soucis encore.

Mieux comprendre l’importance des OMÉGA-3 « le plus rare des acides gras »:

Les Oméga-3 font partie de ce que l’on appelle les acides gras (les plus petites unités composant les matières grasses). Il existe trois grandes catégories d’acides gras :

– Les acides gras saturés, que l’on trouve surtout dans les graisses animales comme les viandes grasses, les charcuteries, les produits laitiers, le beurre, les fromages. On en consomme en général beaucoup trop alors que ces acides gras favorisent l’excès de poids et les problèmes liés à la circulation (cholestérol, épaississement des liquides circulants, etc.).

– Les acides gras mono-insaturés : les oméga-9 (ω9). Il s’agit de l’acide oléique que l’on trouve surtout dans l’huile d’olive et de colza. Ils ont une action favorable puisqu’ils nous protègent contre les soucis du système d’irrigation.

– Les acides gras poly-insaturés que l’on retrouve dans les huiles végétales.

Toute la problématique se situe à ce niveau puisqu’il existe 2 types d’acides gras poly-insaturés dont les effets sur la santé s’opposent.

Les oméga-6 (ω6) dont le chef de file, l’acide linoléique est largement présent dans notre alimentation courante, en particulier dans les huiles végétales comme l’huile de carthame (79 %), de tournesol (69 %), de maïs (61 %) ou de noix (60 %).

Les oméga-3 (ω3) dont le chef de file, l’acide α-linolénique est devenu quasiment inexistant dans notre alimentation sauf dans l’huile de lin et de Périlla que personne ne consomme, dans la vie courante.

À quoi servent les acides gras ? Les acides gras jouent trois grands rôles :

– Un rôle énergétique : ils sont stockés sous forme de triglycérides dans les cellules où ils sont utilisables en cas de besoin énergétique, lors d’efforts prolongés par exemple ;

– Un rôle de structure : sous forme de phospholipides, ils interviennent dans la constitution des membranes cellulaires et de l’organe principal qui commande notre corps et ces différentes réactions. À ce niveau, ils autorisent les substances à entrer ou sortir des cellules, c’est-à-dire qu’ils jouent un rôle important dans la perméabilité membranaire ;

– Un rôle de transmetteur : Les éicosanoïdes entrent dans la composition des différentes substances physiologiques servant à transmettre les informations et à commander et réguler le fonctionnement des organes et systèmes.

Oméga-3/Oméga-6 : retrouver l’équilibre de nos ancêtres : Il est capital de savoir que les effets des éicosanoïdes issus de la famille des oméga-6 s’opposent à ceux issus de la famille oméga-3. Or, aujourd’hui, le rapport oméga-6/oméga-3 dans notre alimentation moderne se situe entre 10 et 30 pour 1, alors qu’il devrait idéalement être de 4 oméga-6 pour 1 oméga-3 afin de bénéficier d’une santé idéale. On pourrait citer de nombreux exemples pour illustrer cette dérive des oméga-3 vers les oméga-6. Prenons simplement l’exemple des œufs : des poules élevées en plein air qui se nourrissent de plantes vertes pondent des œufs avec un rapport ω6/ ω3 = 1. Tandis que des poules d’élevage nourries au maïs pondent des œufs avec un rapport ω6/ ω3 = 20 !

Huiles de poissons ou huiles végétales ? L’apport alimentaire en oméga-3 peut se faire soit par les huiles de poissons (apport direct d’EPA et DHA) soit par quelques rares huiles végétales (lin, périlla, rose musquée) dont l’acide gras (alpha linolénique) se transformera en EPA. Ce qui complique les choses, c’est que le métabolisme des oméga-3 et des oméga-6 fait appel aux mêmes enzymes et à plusieurs vitamines (vitamine B3, B6, C, E) et minéraux (magnésium et zinc) communs. Or l’excès d’oméga-6 accapare les enzymes, les vitamines et les minéraux à son seul profit empêchant ainsi la transformation de l’acide alpha linolénique en EPA.

De très nombreuses études scientifiques attribuent l’effet bénéfique au seul EPA que l’on trouve exclusivement dans l’huile de poisson.

L’acide éicosapentanoïque (EPA) : Il est présent uniquement dans certains poissons gras (sardine, hareng, maquereau, saumon, thon). Les scientifiques avaient remarqué depuis longtemps que les grands consommateurs de poissons (Esquimaux, Japonais, par exemple) sont nettement moins touchés par les problèmes de santé touchant le système d’irrigation. L’explication provient du fait que l’EPA se transforme en éicosanoïdes de série 3, qui contribuent à la protection des voies et des organes chargés de l’irrigation et de l’oxygénation du corps. C’est à l’EPA que les études scientifiques lui attribuent la plupart des effets bénéfiques des oméga-3.

L’acide docosahexanoïque (DHA) : Présent également dans les poissons gras, le DHA est indispensable au bon développement de l’organe aux commandes de nos facultés intellectuelles, et de la rétine qui recueille les informations visuelles. Il sera également très utile chez la femme enceinte.

INGRÉDIENTS : Extrait lipidique de crustacés Krill de l’Antarctique Euphosia Superba : 500,00 mg (22 % d’E.P.A soit 110 mg ; 11 % de D.H.A soit 55 mg)

AUTRES INGRÉDIENTS : Capsule molle : gélatine marine, glycérine, eau déminéralisée.

A.J.R : Aucun

POIDS PAR CAPSULE : 716,67 mg

POIDS NET TOTAL : 43.00 g

CONTRE-INDICATIONS : Les personnes souffrant d’allergies aux fruits de mer, de coagulopathie ou prenant des anti-coagulants devraient aviser leur médecin.

FABRICATION ET GARANTIE DE QUALITÉCe complément alimentaire naturel est fabriqué selon un procédé particulièrement original d’extraction à froid  qui permet de conserver un maximum de principes actifs des plantes et qui préserve les molécules sensibles à la chaleur. Il a obtenu un agrément NUT/PL du ministère Belge de la santé publique ainsi que le certificat de vente libre AS / 1255 / 102.

CONSEILS D’UTILISATION : 2 (deux) capsules molles par jour, au repas.

En prévention : on conseille la prise continue de 1 gramme minimum d’oméga-3 par jour. Ce qui correspond à une prise journalière de 3 à 4 capsules par jour.

Si les problèmes de santé sont déjà existants : la prise minimum recommandée est de 2 grammes par jour, soit 6 capsules par jour.

Les capsules peuvent se prendre au moment des repas en une ou plusieurs prises.

Remarque importante : Contrairement à certaines croyances, les oméga-3 ne font pas grossir, au contraire ils favoriseraient même la perte de poids. En effet, ils améliorent l’utilisation des sucres par les cellules, ils freinent la fabrication des graisses par l’organisme et contribuent à leur combustion.

PRECAUTIONS D’EMPLOI : Ne pas dépasser la dose journalière recommandée.

AVERTISSEMENTS : A conserver de préférence à l’abri de la lumière et de l’humidité. Ne peut se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain. Ne pas dépasser la dose journalière conseillée. A consommer de préférence avant fin : voir flacon. N° de lot : voir flacon. Ne pas utiliser si la protection du bouchon est brisée. Tenir hors de portée des jeunes enfants. Ce produit n’est pas un médicament.

INSTRUCTIONS DE STOCKAGE : À conserver au frais, au sec et à l’abri de la lumière.

Les clients ayant acheté Omega3Phyt

 ont également acheté

Laisser un commentaire